Vous êtes ici : Accueil > Nos actions > Accompagner l'agriculture dans ses transitions > Innovation recherche et développement > Développer les cultures sources de protéines végétales

Développer les cultures sources de protéines végétales en Hauts-de-France

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Résumé et contexte

Réintroduire les cultures sources de protéines végétales dans les rotations

Les protéines végétales sont issues des protéines issues des végétaux cultivés, et destinées à l’alimentation humaine ou animale.

Quand on parle de protéines végétales, on pense d’abord aux légumineuses (à graines ou fourragères)., Une large gamme d’espèces et modes de culture sont envisageables au vue de la diversité des conditions pédoclimatiques de la région Hauts-de-France, même si toutes les espèces ne sont pas adaptées, et que beaucoup de limites techniques, agronomiques et économiques existent. Les surfaces restent faibles aujourd’hui dans les Hauts-de-France, mais aussi plus largement en France et en Europe

Les cultures oléagineuses ou de céréales sont également source de protéines végétales. Ces espèces très présentes dans les rotations, présentent donc des enjeux agronomiques, environnementaux et économiques différents.

Enfin, on peut citer des cultures plus ponctuelles également riches en protéines mais en général destinées à des marchés de niche, comme le quinoa.

 

Retrouver l’autonomie alimentaire des élevages et développer le débouché de l'alimentation humaine face à la réduction de la consommation de viande

L'ambition du Master Plan Bioéconomie en Hauts-de-France est de faire de la région le leader européen des protéines, dont les protéines végétales à l’horizon 2025. La diversification des rotations, en particulier avec les légumineuses est au cœur du Plan Agroécologie Hauts-de-France.

A l’échelle nationale, le Plan de Relance Protéines vise à accroître l’indépendance de la France pour son approvisionnement en protéines végétales destinées à l’alimentation humaine et animale.  en accompagnant la structuration des filières et les investissements post-récolte (AAP FranceAgriMer) mais aussi via le programme Cap Protéines porté par Terres Inovia pour les productions végétales et l’IDELE pour les productions animale

Objectif opérationnel

Le programme vise à augmenter la production de protéines végétales en Hauts-de-France. La Chambre d’Agriculture des Hauts-de-France se veut être facilitatrice de la production de protéines végétales en région, en lien avec la structuration de filières durables.

Etapes

La Chambre d’Agriculture, en lien avec l’ensemble des partenaires régionaux, se propose :

  • de définir les priorités sur les cultures à développer dans les Hauts-de-France en se basant sur un état des lieux des initiatives régionales en cours ou à venir, et en identifiant les besoins des acteurs aval (transformation, consommation, etc.)
  • d’accompagner les agriculteurs dans le développement des cultures sources de protéines végétales (accompagnement technique, mais aussi économique, via le lien avec les filières et les acteurs aval)
  • d’assurer une coordination et une complémentarité entre les acteurs régionaux pour sécuriser les revenus liés à ces cultures pour les producteurs.

Deux points restent primordiaux : la validation de la faisabilité technique et économique pour les agriculteurs pour répondre aux demandes de l’aval, et la nécessité d’échanges constants à avoir entre l’amont et l’aval.

Partenaires

De nombreux partenaires sont impliqués aux cotés de la Chambre d’agriculture, dont Agro-Transfert Ressources et Territoire, Terres Inovia, la région Hauts-de-France, la Coopération agricole, les centres techniques (Adrianor, Extractis), etc.

Actions menées

  • Etat des lieux des dynamiques en Hauts-de-France : cultures et filières existantes ou potentielles, projets en cours ou envisagés, identification des partenaires, niveau de maturité et priorisation pour la Chambre d’agriculture Hauts de France
  • Enquête agriculteurs sur les intérêts et limites des légumineuses, et sur les freins à leur développement
  • Expérimentations depuis plusieurs années : différentes espèces, essais variétés et conduite, associations d’espèces, etc
  • Observatoire de parcelles de soja chez des agriculteurs (Cap Protéines, 2021-2022)
  • Enquête Collecteurs et Industriels régionaux : identifier les besoins en terme d’espèces et de critères de qualité
  • D’autres actions sont envisagées et seront mises en œuvre prochainement

Contact

Elise PELZER
Portable : 06 77 67 31 19
Mail : e.pelzer@hautsdefrance.chambagri.fr

Vidéos